Le cout des combustibles fossiles

Les carburants fossiles ne sont pas uniquement utilisés pour produire, transporter et transformer la nourriture (les produits agrochimiques proviennent de ressources fossiles). Selon des estimations du bilan énergétique de l’agriculture aux USA, il ressort qu’en Europe trois calories fournies par les hydrocarbures sont nécessaires à la production d’une calorie alimentaire et qu’aux Etats-Unis il en faut dix.

La molécule de carbone issue des combustibles fossiles, encore abondante actuellement, sert de base des matières premières des plastiques qui soutiennent d’autres secteurs de notre économie: l’électronique, la musique, l’automobile, le conditionnement, les cosmétiques, les textiles, la construction, les produits pharmaceutiques, pour n’en citer que certains. Et que dire de toutes les branches professionnelles de service qui dépendent d’activités basées elles-mêmes sur les énergies fossiles, du dentiste au peintre en passant par les anesthésistes, les astronautes et les vendeuses de maquillage.

Substituer aux molécules de carbone des réserves fossiles celles produites par les plantes signifie une compétition accrue pour la possession des sols où cultiver les fibres, quand l’extraction des ressources fossiles sera devenue plus chère, ou quand ces ressources se seront raréfiées. La perspective n’est pas réjouissante d’autant plus que nous manquerons de terres cultivables et d’eau.

S’exerce alors une pression compétitive pour l’acquisition de sols destinés aux cultures vivrières, à la production de fibres (y compris la matière première pour le plastique) et pour faire face à une demande de plus en plus pressante de carburants. Que ce soit pour la cuisine, le chauffage, l’air conditionné, les transports ou le fonctionnement des machines dans les mines ou les champs, un combustible (bois ou pétrole) est nécessaire. L’huile de palme, qui peut être employée pour cuisiner ou faire du savon, pour produire du biodiesel ou du Napalm est l’illustration la plus criante de cette concurrence, déjà bien effective, entre nourriture, combustible et fibres.

 

La nouvelle expérience géopolitique qui consist en l’acquisition massive de terres dans des pays étrangers afin d’y produire de la nourriture peut avoir des conséquences migratoires. Les pays acquéreurs de terres sont principalement ceux dont les populations ont épuisé leurs propres ressources (Israel, Chine, Royaume-Uni, Arabie Saoudite, USA, Inde, Egypte, etc.) alors que les pays qui vendent ou louent leurs terres sont essentiellement des pays à bas revenus et le plus souvent des nations dont l’histoire recèle la malnutrition ou, pire, famines.

Pour certains de ces pays, une grande partie de leurs besoins alimentaires dépendent du Programme Alimentaire Mondial. Les terres sont rarement en jachère dans ces contrées et les saisies, par acquisition directe ou par introduction de technologie invasive (récoltes d’ OGM pour une production agricole industrielle) laissent à penser que de nombreux agriculteurs locaux seront tout simplement évincés. Et cette tendance ne concerne pas exclusivement l’Afrique ou l’Amérique du Sud. L’Europe, elle aussi, connaît désormais une concentration des terres, dense et accélérée. L’Espagne produit déjà 120 000 hectares de cultures OGM et dix géants de l’agroalimentaire contrôlent actuellement environ 2,8 millions d’hectares en Ukraine.

Arcade des découvertes
LIENS EXTERNES

A Crude Awakening - The Oilcrash

In regions such as Germany and Switzerland, the EROEI of current PV systems is significantly below 1.

Prof Paul Ehrich talkes about diet and hunger: The Weakest Parts of the Global “Health Repair” System - Growing 70% to 100% more food in 2050 in will create pressure to expand the already-dangerous fossil fuel subsidy to agriculture. (45 min video)

Dr Nathan Hagens in the 23:00 min video from Worldwatch Institute seminar discusses energy costs and the economy.

Animated film of 35:00 min about fossil carbons of by Incubate Pictures and the Post Carbon institute

Richard Smith presents oil’s extraordinary story in 1:30:00 min film by the Australian Broadcasting Corporation

Article on the Energy Collective website explaining grey energy in renewable energy sources.

PBS NOVA 54:00 min film about what the oceans will likely be 50 years form now.

Article by Dale Allen Pfeiffer, athor of a best selling book of the same title.

If you are intersted in more about energy - fossil carbon and nuclear, we invite you to visit ETH Institute for partilcle Physics website

The Implications of Peak Energy: In the first of two articles, Simon Michaux, Senior Research Officer at the University of Liege outlines his argument that reaching ‘peak energy’ will require a fundamental re-think of the principles behind our global economic model.