Berne va enquêter sur le glyphosate

topelement

L’article entier a originellement été écrit pour 24Heures

Le National a accepté mercredi par 106 voix contre 72 un postulat. Le Conseil fédéral juge aussi l’idée «judicieuse». Pour la commission de la science, à l’origine du postulat, certaines études internationales montrent que cet herbicide, mis au point par Monsanto, aurait des impacts sur les humains et les animaux qui peuvent s’avérer très graves.

Du fait de l’utilisation de ce pesticide dans l’agriculture, ce produit peut en effet se retrouver dans l’eau et les denrées alimentaires, exposant la population à un risque. Plusieurs analyses faites en Suisse montrent qu’environ 40% des échantillons d’urine contiennent des résidus de glyphosate.

«Les concentrations présentes dans l’urine ne posent pas de problème de santé, mais on est en droit de savoir d’où ils viennent», a soutenu le chef du Département fédéral de l’économie Johann Schneider-Ammann. Selon lui, on peut supposer que les denrées alimentaires importées sont à la source de ces résidus.

En savoir plus sur via 24Heures

Berne va enquêter sur le glyphosate