Pesticides : le laxisme de l’Europe épinglé

4869894_6_5b36_2016-02-23-09fa3fe-24184-14t5w33_7606d3869edd13ee125f476fc5530239

L’article entier par Pierre Le Hir a originellement été écrit pour Le Monde

C’est une nouvelle pièce à charge dans le lourd dossier des pesticides. Dans une décision datée du 18 février, le médiateur européen recadre sèchement la Commission de Bruxelles, pour son laxisme en matière d’autorisation de mise sur le marché des produits phytosanitaires. Elle lui fixe un délai de deux ans pour remettre un rapport sur la mise en place de nouvelles pratiques.

Jouant le rôle d’intermédiaire entre la société civile et les institutions communautaires, le médiateur européen, dont la fonction est assurée depuis le 1er octobre 2013 par l’Irlandaise Emily O’Reilly, a pour mission d’examiner les plaintes pour « mauvaise administration » déposées par des citoyens, des associations ou des entreprises, à l’encontre des instances de l’Union européenne (UE). En 2012, il avait été saisi par le réseau Pesticide Action Network Europe (PAN Europe) et l’association française Générations futures, qui dénonçaient les « manquements » de la Direction générale de la santé de la Commission européenne.

En savoir plus sur Le Monde
Pesticides : le laxisme de l’Europe épinglé